Comment devenir Ostéopathe ?

Vous avez le sens du contact, une grande capacité d’écoute et vous souhaitez aider les gens en vous dirigeant vers le secteur de la santé ? Vous êtes peut-être fait pour devenir ostéopathe.

Il existe deux voies possibles pour devenir ostéopathe. L’une est la formation initiale, qui s’adresse aux bacheliers ou étudiants souhaitant faire de l’ostéopathie leur profession. Il est également possible de s’orienter vers ce domaine lorsque l’on est déjà un professionnel de la santé et que l’on souhaite se réorienter. Dans ce cas, médecins ou kinésithérapeutes suivent une formation plus rapide. Suivez le guide et trouvez votre future école d’ostéopathie !

Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

Ensemble de pratiques manuelles ayant pour but d’identifier les dysfonctionnements de mobilité du corps, l’ostéopathie permet d’intervenir par des gestes et des manipulations sur différentes zones du corps.

On parle d’une médecine complémentaire qui s’intéresse non seulement aux différents symptômes du patient, mais également à son style de vie et ses habitudes. L’ostéopathie est une pratique qui est devenue de plus en plus courante : on compte aujourd’hui environ 19 000 ostéopathes en activité.

Vous souhaitez devenir ostéopathe ? Il vous faudra pour cela intégrer une école agréée par le ministère des Affaires sociales et de la Santé. Il en existe une trentaine, accessibles en formation initiale.

Les formations initiales post bac

Pour pouvoir utiliser le titre d’ostéopathe, il est nécessaire d’avoir suivi une formation intégrant les différentes mesures de l’arrêté du 25 mars 2007 relatif à la formation en ostéopathie : une formation d’au moins de 2 660 heures ou trois années comportant 1 435 heures d’enseignements théoriques en parallèle de 1 225 heures d’enseignements théoriques et pratiques. Au programme de leurs trois années d’études, les étudiants aborderont les thèmes suivants : La physio-pathologie et pharmacologie L’appareil locomoteur, fonctions normales et pathologiques Le système nerveux central et périphérique, fonctions normales et pathologiques L’appareil ostéo-articulaire, fonctions normales et pathologie rhumatismale Les appareils cardio-vasculaire et respiratoire, fonctions normales et pathologiques La psycho-sociologie et aspects réglementaires

La pratique n’est pas oubliée puisqu’elle est directement placée au centre de la formation. Les ostéopathes en devenir devront mettre en application toutes les techniques de l’ostéopathie en cours, mais également lors de nombreux stages. En effet, si cette profession nécessite une longue formation théorique pour bien apprendre et comprendre comment fonctionne le corps humain, c’est bien entendu au contact de vrais patients que l’étudiant se plonge en plein coeur de l’ostéopathie. Les étudiants seront encadrés par un ostéopathe en activité, dans un cabinet individuel ou au sein d’un centre hospitalier, centre de rééducation…

Certaines formations peuvent néanmoins être plus longues, avec au minimum 4 000 heures de cours. Le cursus est certes plus long et donc plus onéreux, mais les étudiants sont vraisemblablement mieux préparés à leur insertion professionnelle : elles garantissent en effet d’acquérir la totalité du concept ostéopathie pour mieux répondre aux exigences des patients.

Toutes ces écoles recrutent en postbac. Les bacheliers peuvent donc déposer leur dossier de candidature et devront généralement se présenter à un concours (épreuves écrites et/ou orales). Certaines écoles proposent, en plus de leur cursus postbac, la formation continue qui s’adresse aux salariés, généralement des professionnels de la santé.

La formation pour les professionnels de la santé.

Il est possible de suivre une formation d’ostéopathe lorsque l’on est déjà salarié. En effet, certaines écoles d’ostéopathie proposent un cursus de formation continue qui s’adresse aux adultes qui ont souvent un projet de reconversion professionnelle. L’arrêté du 25 mars 2007 prévoit également une formation de 2 600 heures, réparties de la même manière que pour la formation initiale.

Néanmoins, des dispenses totales ou partielles sont prévues pour certains professionnels de la santé. Ainsi, des médecins ou masseurs-kinésithérapeutes qui souhaiteraient se former à l’ostéopathie seront dispensés des 1 435 heures d’enseignements théoriques des sciences fondamentales et de biologie. Leur formation reposera donc seulement sur les 1 225 heures d’enseignements restantes, à savoir la théorie et la pratique de l’ostéopathie.

Les spécialisations des écoles d’ostéopathie. .

En principe, l’ostéopathie permet d'exercer dans tous les champs (pédiatrie, gériatrie, sport…). Néanmoins, certains choisissent de se spécialiser au cours de leur cursus ou en formation continue une fois leur diplôme obtenu.

On trouve par exemple, des établissements dispensant des enseignements spécifiques à la biomécanique animale. Comme son nom l’indique, la biomécanique est la discipline qui étudie les propriétés mécaniques des organismes vivants, autrement dit, le fonctionnement des systèmes biologiques à tous les niveaux, des molécules aux organes. La biomécanique appliquée constitue une approche musculo-squelettique de l’ostéopathie, qui s’appuie également sur l’anatomie, la physiologie et la neurologie du corps humain.

Pour se spécialiser dans l’ostéopathie animale, les étudiants peuvent se tourner vers des écoles spécialisées en la matière, comme l’EFOA (École Française d’Ostéopathie Animale), le CNESOA (Centre National des Études Supérieures d’Ostéopathie Animale) ou encore l’EOA (École d’Ostéopathie Animale). Ils peuvent aussi choisir de préparer un diplôme d’ostéopathie générale et se spécialiser par la suite vers le soins aux animaux. Là encore, deux spécialisations existent : l’ostéopathie équine et l’ostéopathie canine. Ces « nouveaux métiers » sont très recherchés actuellement, par les professionnels du secteur comme les futurs bacheliers qui souhaitent travailler dans les soins aux animaux, sans passer par la voie vétérinaire.

Coût des études en ostéopathie

Comme toute école privée du paramédical, les établissements de formation ostéopathique proposent des coûts d’inscription relativement élevés. À l’année, les frais peuvent varier de 4000 à 8500 €. En moyenne ils se situent aux alentours de 7500€, ce qui élèverait le coût global de la formation en 5 ans à 37 500 €.

Le prix peut s’expliquer par la prise en charge des enseignements professionnels, des locaux et du matériel pédagogique mis à disposition des étudiants. On peut penser notamment aux laboratoires, aux salles de travaux pratiques et aux cliniques intégrées.



LES ACTUALITES DE L'OSTEOPATHIE EN FRANCE

17 septembre 2014
osteo2

Tout comprendre sur la réforme des écoles d’ostéopathie

Très attendu, le décret du 12 septembre 2014 réforme enfin la procédure d’agrément des écoles d’ostéopathie par le ministère de la Santé. L’application initialement prévue pour […]
17 septembre 2014
Osteopathie-un-decret-encadre-enfin-les-etablissements-de-formations

Apprendre et comprendre l’ostéopathie

Encore inconnue quarante ans auparavant, l’ostéopathie est aujourd’hui une discipline paramédicale reconnue par le monde professionnel et l’État français. Elle se présente comme une discipline à […]
17 septembre 2014
osteo 2

L’ostéopathie sur la voie de la reconnaissance médicale

Si la Grande-Bretagne est l’un des rares pays européens où l’ostéopathie est reconnue à part entière, cette activité suscite encore des questions et des oppositions en […]